Présentation générale

Le Cameroun est doté d’une abondante variété de ressources énergétiques et d’un marché local et sous régional important. Le potentiel hydroélectrique s’élève à 12 000 MW selon les estimations de la Banque mondiale. Le Cameroun représente le 3e potentiel énergétique en Afrique subsaharienne après la République démocratique du Congo et l’Éthiopie. Le potentiel de l’énergie solaire y varie de 4 kWh/m2/jour dans le sud à 6 kWh/m2/jour dans le nord[2]. Des potentiels géothermiques ont été identifiés dans les localités de Meiganga, Tignère, Ekondo Titi et Nwa. Cette diversité de ressources devrait conférer au pays une indépendance énergétique et un niveau de développement considérable. Cependant le déficit énergétique reste élevé.

Au cours des dernières décennies, l’offre nationale d’énergie a évolué de manière linéaire tandis que la demande s’est accrue de manière exponentielle. A titre d’illustration, avec la reprise, bien que timide des investissements dans le secteur au début des années 2000, la production nationale d’énergie électrique publique a connu une hausse de 19% entre 2012 et 2014.

Évolution des capacités installées de 2005 à 2014
Évolution des capacités installées de 2005 à 2014