Enquêtes auprès de 6000 abonnés

Depuis le début de l’exercice 2011, l’Agence de Régulation du Secteur de l’Électricité (ARSEL) reçoit les appels téléphoniques et les requêtes des consommateurs relatifs aux divers désagréments que leur cause le service public de l’électricité. Entre autres plaintes, les abonnés de AES SONEL se  plaignent de l’absence du remboursement du trop perçu qui leur est dû par l’opérateur AES SONEL en raison de l’augmentation unilatérale des tarifs qu’elle a appliqué aux usagers de l’électricité jusqu’en fin d’année 2010.

L’objectif général était de procéder au contrôle de l’état des relations commerciales et techniques entre AES SONEL et ses abonnés.

Plus spécifiquement, l’ARSEL entendait :

  • confirmer ou infirmer que AES SONEL facture les consommations d’énergie électrique aux consommateurs suivant la grille tarifaire de 2008 ;
  • Au sujet des remboursements annoncés par AES SONEL, se rassurer que la procédure convenue entre l’ARSEL et AES SONEL est respectée ;
  • Attester de la remise des avoirs aux usagers sur le trop perçu ;
  • Attester de la fiabilité du système de comptage ;
  • Confirmer la profondeur de la fraude et décliner les différentes méthodes utilisées par les parties ;
  • Confirmer la conformité des installations électriques intérieures au minimum (à établir) requis ;
    Entre autres constats :
  • 46% des factures des abonnés BT Domestiques ne respectent pas les tarifs de 2008 fixés par l’Agence de Régulation du Secteur de l’Électricité (ARSEL);
  • 77% des abonnés déclarent n’avoir pas reçu le trop perçu par AES SONEL après l’accord survenu avec le gouvernement;
  • 45% des abonnés trouvent fastidieux de payer leurs factures aux guichets notamment à cause du temps d’attente trop long;
  • Concernant la sécurité des installations électriques : 95,97% des installations électriques ne sont pas équipées de parafoudres et 75,7% des installations de disposent pas de circuits de terre;
  • 86,12% des cas sont recensés à Yaoundé;
  • 32,57% des abonnés déclarent la coupure d’énergie électrique systématique à une certaine heure de la journée, et 33,16% déclarent que les coupures ont lieu plus de deux fois par semaine;
  • En cas d’intervention pour un problème signalé par un abonné, les agents AES SONEL mettent  dans 51 ,05% des cas plus de 24 heures pour intervenir.

Le rapport qui suit présente le détail de cette enquête pour les quatre zones retenues (Yaoundé et Matomb, Douala, Bamenda)

RAPPORT D’ENQUÊTE AUPRÈS DE 6000 ABONNES DE AES SONEL (2011)