14ème rencontre Annuelle du CLUB-ER

Électrification décentralisé : mini réseau se préparé à l’arrivée du réseau national

Dans le cadre de l’amélioration des performances des sociétés et acteurs du secteur de l’électricité en Afrique en vue de réaliser l’accès universel à l’énergie durable, le CLUB-ER a organisé la 14ème rencontre annuelle de ses activités sur le thème « électrification décentralisé : mini réseau se préparé à l’arrivée du réseau national ». Celle-ci s’est tenue du 05 au 07 décembre 2018 au Benin à Marina hôtel. Y ont pris part à cet atelier, le Directeur Général de l’ARSEL, Monsieur KEDI Jean Pierre accompagné de son collaborateur Monsieur MAFFOUO TADIDA Clovis.

L’objectif général de la rencontre a été le partage d’expérience entre les différents acteurs du secteur de l’électricité et de nouer des partenariats avec des sociétés amènent d’accompagner ces acteurs dans la promotion de l’accès à l’électricité.

Plus spécifiquement, il s’agissait pour les participants de :

  • prendre connaissance de ce qui est fait ailleurs dans le domaine de l’électrification décentralisé;
  • prendre connaissance du cadre réglementaire des acteurs qui ont déjà connu l’arrivée du réseau national dans les zones rurales ;
  • avoir des échanges avec les acteurs du secteur d’électricité ;
  • apprendre des autres de la façon dont ils ont géré l’arrivée du réseau national dans les zones rurales ;
  • obtenir des partenariats avec les potentiels partenaires.

 

En effet, Le Club-ER Association Africaine pour l’Électrification Rurale (ER) est créé en 2004 et devient association en 2014. Il compte 43 acteurs nationaux de l’électrification rurale et 13 membres associés. Son objectif est d’accélérer le développement de l’accès aux services de l’énergie électrique dans les zones rurales, en créant les conditions-cadres et en systématisant la mise en commun bénéfique de l’expérience entre les Agences et les structures en charge de l’ER. Ses activités sont de :

(i) renforcer les capacités des acteurs publics du secteur de l’électricité  par les formations ;

(ii) renforcer l’impact de l’électrification rurale afin de réduire la pauvreté ;

(iii) promouvoir les aspects organisationnels de l’électrification rurale et émergents de services publics nationaux privés ;

(iv) étudier les spécifications techniques allégées et les coûts d’électrification rurale réduits ; et

(v) rechercher les mécanismes de financement nationaux et internationaux pour l’électrification rurale, la réglementation, les tarifs et les taxes.

Au terme de cet atelier, l’on a pu constater que concernant l’existence d’un cadre réglementaire prenant en compte l’arrivée du réseau national dans les zones rurales, la plus part des intervenants n’ont pas clairement apporté de visibilités sur cet aspect. Néanmoins, nous avons pu voir que le Bénin dans son cadre réglementaire, prévoir 03 options en cas de l’arrivée du réseau national.

Tout compte fait, la qualité des exposés sur l’électrification décentralisée n’a laissé aucun acteur du secteur indifférent. Que ce soit venant des Agences d’Électrification ou des investisseurs, l’on a été suffisamment édifié et le tout a été couronné par des partenariats tissés entre les uns et les autres lors de la séance de B2B.

Conduire une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *